MV en Français

Lorenzo Mendoza, ou l’oligopole de la guerre économique au Venezuela

« Nous croyons que les individus ont une conscience, une volonté et l’opportunité d’être libres de choisir. Nous considérons que le droit de choisir comme liberté individuelle doit être encadré du devoir de répondre des conséquences de ce choix. » C’est par ces mots que Lorenzo Mendoza, soutenu par l’appareil de propagande Empresas Polar, dissimule son évidente participation comme acteur principal de la guerre non-conventionnelle menée contre le pays.

Les tactiques de Colgate-Palmolive face au desapprovisionnement programmé

Comme l'indique la loi anti-monopole dans son article 12 relative à la l'interdiction des cartels, l'une des expressions concrètes de ces derniers est la réduction de la production à des fins de manipulation autour du désapprovisionnement programmé au Venezuela.

Que se passe-t-il dans le chavisme ?

Exerçons une seconde notre mémoire: toutes les batailles électorales qu’a livrées le chavisme furent précédées de phases dures d’agression politique et économique.

Les autres pays qui s’appellent “Venezuela”

Ce qui se passe au Venezuela ne peut être réduit à une définition. Il y a une “crise” dans le pays mais il y a beaucoup plus que cela. Il y a un processus de changement politique parce que le fait social a acquis un dynamisme inédit.

Plus de dollars pour Fedecamaras. La question des expropriations à l’ordre du jour.

Le même Nicolas Maduro qui, il y a deux ans, en début de mandat, invitait les chefs d’entreprises au palais présidentiel pour tenter de nouer le plus large dialogue, arrive aujourd’hui à l’étape qu’il savait possible : l’obligation de mettre au pied du mur les acteurs de la guerre économique, du

Qui a perdu la rue ?

Le débat politique national se focalise sur le facteur «rue», parce qu’il reflète la capacité de rassemblement et de mobilisation des forces politiques en présence.